Leloup Nutrition

Aller à l'accueil
Afficher/Cacher le menu

Covid-19 : boostez votre immunité grâce aux nutriments!

Dans Blog

Le coronavirus est une maladie infectieuse sans traitement préventif ou curatif connu à ce jour

Si vous deviez être infecté par le Covid-19, c’est votre propre immunité qui devra faire le boulot.

Voilà pourquoi je tenais à vous lister ici 10 conseils de base que je donne à mes patients qui veulent booster leur immunité.

5 conseils préventifs alimentaires

1. Mangez des fibres et des aliments fermentés

Votre flore intestinale est l’armée de front contre les agents pathogènes.

En chouchoutant vos bactéries, vous aurez des soldats de qualité pour vous protéger contre les agressions extérieures. N’oubliez pas aussi que l’intestin est le deuxième cerveau : un intestin qui fonctionne bien vous aidera à vous sentir psychiquement mieux, ce qui est non-négligeable pendant cette période de confinement.

Consommez lors de vos repas :

  • Des légumineuses (si vous les digérez) : lentilles, pois chiches, haricots blancs, haricots rouges, pois, edamame, ... Voir ici comment les préparer pour les rendre digestes.
  • Des légumes frais ou surgelés : ail, carottes, céleri, choux de toutes sortes, courges, navet, panais, épinards, mâche, oignons, poireaux, salsifis, pourpier, ...
  • Des fruits de saison : poires, agrumes, kiwis, pommes
  • Aliments riches en probiotiques : choucroute, légumes lactofermentés, kéfir de fruits, kombucha, yaourts végétaux, ...

2. Buvez des bouillons comme les faisaient nos grands-mères, à base de poule, de poisson, faits avec les os et carcasses

Les bouillons de légumes à la viande, à la volaille ainsi que ceux au poisson apportent à l'organisme les nutriments intéressants pour la santé intestinale, ont un effet apaisant sur l’inflammation et boostent l’immunité.

Ils remplaceront les cubes de bouillon et autres soupes en poudre, industriels, bourrés d'ingrédients pro-­inflammatoires. Il est indispensable d’utiliser les os et les articulations qui sont les parties les plus riches en nutriments thérapeutiques.

Ingrédients pour 2 litres d’eau :

  • Viande  et  os  (par  exemple  articulations,  os  non  nettoyé,  morceaux  de  viande,  poulet  entier,  carcasse  entière  du  poulet  de  la  veille,  abats,  carcasses,  têtes  et  nageoires  de  poissons…)
  • 1  poireau
  • 2  branches  de  céleri
  • 1  carotte
  • 1  oignon  piqué  de  clous  de  girofle
  • 1  bouquet  garni  (thym,  laurier,..)
  • 3  grains  de  poivre
  • 1  pincée  de  sel
  • Un  acide :  jus  d’un  citron  ou  vinaigre  de  cidre

Préparation

Plonger  la  viande  et/ou  les  carcasses  dans  la  casserole  remplie  d’eau  froide,  y  ajouter  tous  les  légumes  bien  lavés  et  juste  coupés  en  deux,  l’oignon,  le  poivre,  le  sel,  le  bouquet  garni  et  le  jus  de  citron.  

Monter  en  température  sans  aller  jusqu’à  ébullition,  puis  réduire  la  température  de  cuisson  pour  laisser  cuire  pendant  deux  à  trois  heures  sans  bouillir.

Récupérer  la  viande  et  en  consommer  la  moelle  ainsi  que  les  tissus  mous  gélatineux à  chaque  repas. Ils sont riches en nutriments importants pour nos cellules immunitaires.

Jeter  les  légumes dans votre potager ou les donner aux poules après  les  avoir  pressés  afin  de  récupérer  un  maximum  de  nutriments  dans  le  jus.  Ces  légumes  ne contiennent  plus  que  les  fibres,  tout  nutriment  en  a  été  extrait.  

Filtrer  le  bouillon  au  chinois.

Le  bouillon  se  conserve  jusqu’à  8  jours  au  frigo,  et  plus  longtemps  au  congélateur.  

Après  repos,  n’écumez  surtout  pas  la  matière  grasse  en  surface !  C’est  dans  cette  partie  que  se  trouvent  les  éléments  les  plus  importants.   Réchauffez  toujours  en  casserole  sans  faire  bouillir  et  non  pas  au  micro-­ondes  qui  détruit  certains  nutriments.

Petit clin d’œil à une patiente qui se reconnaîtra: si vous aimez cela, vous pouvez aussi aller chercher des os à moëlle chez le boucher ou dans votre grande surface, après cuisson au four, dans un bouillon ou en osso bucco, vous dégusterez un met riche en carburant pour vos globules blancs!

3. Régulez votre glycémie

Les sucres, surtout raffinés, altèrent les capacités de défense de l’organisme contre tous les agents infectieux, y compris les virus.

D’une part parce que le métabolisme du sucre consomme beaucoup de nutriments (vitamines B, cuivre, zinc, magnésium, ...), qui ne seront dès lors plus disponibles pour les réactions biochimiques nécessaires au bon fonctionnement général du corps (y compris l’immunité).

D’autre part, une alimentation riche en sucres a tendance à perturber la flore intestinale, en favorisant une flore de fermentation (donnant lieu à des gaz non-odorants et des ballonnements) voire une candidose intestinale qui ont tendance à faire baisser l’immunité par plusieurs mécanismes.

De plus, une étude qui date de 1973 a mis en évidence que la consommation de sucres rapides (glucose, fructose, miel, jus d’orange, ...) diminuait drastiquement la capacité de nos cellules immunitaires à tuer les pathogènes, et ce jusqu’à 5 heures après ingestion!

Quelles sont les solutions pour réguler sa glycémie? Je vous en ai déjà parlé ici et ici.

4. Mangez des aliments anti-inflammatoires

Ces aliments, par leur teneur en antioxydants, en polyphénols ou en bons acides gras, vont agir en soutenant les cellules immunitaires et en modulant l’inflammation qui pourrait entraver une immunité optimale.

  • Les poissons gras 3x/semaine ( attention au mode de cuisson ) : maquereaux, sardines, saumon sauvage, anchois marinés, …
  • Les huiles riche en oméga 3 pour assaisonner : colza, noix, Quintuor, …
  • L’huile d’olive bio de première pression à froid
  • Les noisettes, noix, amandes, noix du Brésil, de Cajou, ...
  • Les graines de chanvre, de lin (broyées minute), de chia, ...
  • Le curcuma, le gingembre, les clous de girofle et la cannelle
  • Les herbes aromatiques : romarin, sauge, thym, basilic, persil, coriandre, menthe, …
  • Le thé vert ou thé matcha : 3 à 4 tasses par jour
  • Les choux : encore mieux si consommés crus!
  • Selon la saison, les fruits suivants : baies (cassis, groseilles, myrtille, mûres, framboises, fraises, …), kiwis, agrumes, pommes, raisin, mangue, ananas, prunes, abricots, pêches, grenade, … n’hésitez pas à utiliser des fruits congelés!
  • Tous légumes, en variant leurs couleurs au quotidien
  • Les laits végétaux (soja, amande, noisette, …) en boisson ou en cuisine en remplacement du lait de vache
  • Le chocolat noir à 70% minimum

5. Mangez des fruits et légumes riches en vitamine C

La vitamine C est (entre autres) un facteur essentiel de réponse antivirale notamment en cas de grippe saisonnière.

Etant tuée par la chaleur, veillez à consommer les aliments riches en vitamine C crus afin de profiter de cette précieuse alliée immunitaire.

Pour rappel, le Scorbut, maladie que développaient les marins partis trop longtemps en mer sans pouvoir consommer de fruits et légumes, est bel et bien de retour chez nous malgré l’accès facile aux aliments contenant de la vitamine C... voir ici et ici.

Les aliments qui contiennent le plus de vitamine C sont :

  • Kiwis jaunes
  • Kiwis verts
  • Agrumes
  • Papaye
  • Fraises
  • Choux crus
  • Poivrons crus
  • Cassis (qui booste aussi le cortisol, immunomodulateur naturel du corps)

5 conseils préventifs complémentaires

1. Prenez de la vitamine D

On ne compte plus le nombre d’études à propos de la vitamine D. Ses effets vont bien plus loin que la simple fixation du calcium sur la trame osseuse : il est prouvé que la vitamine D joue un rôle sur l’immunité, les cancers, les maladies cardiovasculaires, les dépressions et même la perte de poids.

À moins que vous ne vous promeniez en string sur une plage ensoleillée au moins 20 minutes par jour sans porter de crème solaire, il y a très peu de chances pour que votre statut sanguin soit correct.

Et par « correct », je n’entends pas « simplement dans la norme » mais « idéal ».

Car il y a une grande différence : là où la norme dit qu’il en faut entre 30ng et 60ng/ml de sang, les effets positifs sur le long terme (cancers, maladies auto-immunes, ...) ne se font ressentir qu’à partir de 60-70ng/ml.

En pratique, je conseille à tous mes patients qui ne se sont pas complémentés de tout l’hiver de prendre de la vitamine D3 (et non pas la D-c*re qui est de la D2, moins efficace) en prise quotidienne. Attention, il s’agit d’une vitamine liposoluble donc qui sera mieux absorbée si vous la prenez en mangeant quelque chose de gras.

La dose à prendre dépend de plusieurs facteurs : quel était le dosage à la dernière prise de sang? La personne en a-t-elle déjà pris cette année? Part-elle souvent au soleil sur l’année?

Un dosage sanguin est à effectuer au plus vite (mais bien évidemment après l’épidémie), car le traitement est à ajuster pour ne pas atteindre un dosage trop élevé, ce qui est relativement rare.

2. Prenez de la propolis

La propolis est un produit de la ruche (attention si vous êtes allergiques!) aux propriétés anti-bactériennes, anti-infectieuses et anti- oxydantes. Une vraie merveille de la nature!

3. Prenez de l’huile essentielle d’origan (sauf si vous êtes enceinte) et/ou de l’argent colloïdal

Ce sont tous les deux de puissants anti-viraux naturels. L’huile essentielle d’origan est à prendre en comprimés à effet retard, pendant les repas. L’argent colloïdal peut être pris en interne sur avis médical en-dehors des repas, voire être mis dans un spray nasal pour une application locale.

4. Prenez un complément multivitaminé de qualité, sans fer ni cuivre, pour booster toutes les réactions biochimiques du corps

On sait qu’une carence en sélénium ou en zinc peut diminuer le fonctionnement de la thyroïde, ouvrant la porte à des affections ORL ou respiratoires récidivantes.

En outre, le zinc est impliqué dans toutes les étapes de fabrication des anticorps et des globules blancs. Il sert de facteur de croissance aux bactéries de la flore intestinale, ce qui est la raison pour laquelle il est conseillé d’arrêter un complément en cas de maladie s’il contient du zinc : les mauvaises bactéries l’utiliseront aussi pour leur croissance.

On sait que le N-acetyl-cystéine permet de recycler le glutathion qui est une molécule activatrice des globules blancs immunitaires.

On sait aussi qu’avoir un bon niveau d’énergie permet au corps de mieux fonctionner dans sa globalité. Pour ce faire, on peut booster la production d’énergie via les mitochondries, petites centrales énergétiques de nos cellules, en leur apportant leur carburant : vitamines du groupe B, magnésium, bons acides gras, ...

Pour finir, on sait que la glutamine est la nourriture préférée des globules blancs.

Alors prendre un complément multivitaminé contenant ces nutriments peut aider votre organisme à se parer contre les agressions extérieures, quelles qu’elles soient.

5. Prenez du pleurote

Certains compléments alimentaires pour l’immunité contiennent du pleurote, riche en une molécule appelée beta-glucane qui renforce l’immunité.

Personnellement, quand j’en prends en tombant malade, je diminue de moitié la durée de l’infection et de 3/4 les symptômes. C’est ce qui me permet d’aller travailler même si j’ai un gros froid.

Que faire si vous avez attrapé le virus (ou si vous êtes malade en général)?

Personnellement, j’utilise un traitement de choc qui repose sur un mélange des conseils du Docteur Résimont, du Docteur David et du Docteur Curtay et est composé comme suit :

  • Argent colloidal
  • Huile essentielle d’origan retard
  • Vitamine C liposomale ou acérola
  • Propolis en gouttes
  • Extrait de pleurotes
  • Si symptomes respiratoires, je prends en plus un sirop de propolis aux plantes

Ce traitement est évidemment à adapter en fonction de chacun : attention aux huiles essentielles qui sont à proscrire en cas de grossesse ou de foie fatigué, attention à la propolis ou au pleurote si antécédents d’allergies, ...

L’idéal est toujours d’avoir l’avis d’un professionnel de la santé, médecin, naturopathe ou nutrithérapeute.

Prenez soin de vous et restez chez vous!

Photo de Covid-19 : boostez votre immunité grâce aux nutriments!