Leloup Nutrition

Aller à l'accueil
Afficher/Cacher le menu

Devenez ami avec votre cholestérol - partie 2

Dans Blog

Le cholestérol vous veut du bien

Dans cet article, je vous expliquais que le cholestérol est une molécule indispensable à la vie. Sa mauvaise réputation lui vient du fait qu'une fois qu'il est abîmé, il devient dangereux pour la santé.

Comment rendre le cholestérol nocif?

Vous avez l'embarras du choix! Et nous ne parlerons pas que d'alimentation. L'environnement, l'hygiène de vie pèsent tout aussi lourd dans la balance.

1. Le tabac

Une seule bouffée sur une cigarette vous fait profiter de pas moins de 4700 molécules toxiques et un million de milliards de radicaux libres, ces molécules qui vous oxydent plus vite qu'un vieux vélo abandonné sous la pluie. Déjà rien qu'une cigarette par jour augmente considérablement les risques d'AVC et de maladies cardio-vasculaires. Les non-fumeurs exposés à la fumée de cigarette de leurs proches augmente de 20% les risques de faire un AVC (les études ont été menées sur des enfants soumis au tabagisme passif de leurs parents).

2. Un environnement pollué

Les individus exposés à la pollution aérienne des villes ont un sang plus riche en marqueurs de stress oxydatif, d'inflammation et d'hyperactivation des plaquettes (pouvant former des caillots qui bouchent les artères). D'après l'OMS, en 2014, 1 décès précoce sur 8 était lié à la pollution aérienne. 80% de ceux touchés par la pollution extérieure étaient de cause cardio-vasculaire. Pour les personnes victimes d'une pollution intérieure (lieu de travail, habitation, ...), 60% des morts étaient de cause cardio-vasculaire.

Que faire pour continuer à respirer sans l'empoisonner?

  • Vivre et travailler dans un endroit le plus vert possible, loin des usines, des embouteillages et des lieux d'agriculture non-bio (pesticides).
  • Aérer la maison et le lieu de travail au moins 15 minutes chaque jour, plutôt le matin, lorsque la pollution est moins présente.
  • Utiliser des produits d'entretien, du matériel de construction et de rénovation biologiques et/ou écologiques.
  • Eviter un maximum les embouteillages des heures de pointe.
  • Acheter plutôt des véhicules d'occasion âgés d'au moins 6 mois (qui ne sentent plus le "nouveau").
  • Préférer les véhicules électricques ou hybrides, ou au moins préférer les versions à essence car le diesel est beaucoup plus toxique.

Mais les aliments et boissons que nous ingérons, les cosmétiques que nous utilisons, les produits de lessives, les vêtements, ... sont eu aussi source de polluants qui déforment le cholestérol LDL et le rendent nocif. Pour les éviter:

  • Filtrer l'eau du robinet, même pour la cuisson des pâtes ou des légumes, à l'aide d'un filtre à charbon actif.
  • Préférer l'eau minérale en bouteille (si possible en verre) car l'eau du robinet est polluée
  • Manger un maximum bio, au moins tout ce qui est gras car les polluants sont pour la plupart liposolubles.
  • Privilégier une alimentation à 85% végétale car les produits animaux sont beaucoup plus pollués.
  • Manger des fruits et légumes en suffisance car l'apport en fibres permet une meilleure évacuation des toxiques, mais aussi parce que les végétaux sont source de molécules anti-inflammatoires, anti-oxydantes et de soutient de la détoxification.
  • Pour les aliments gras, choisir des contenants en verre, car le plastique contient des molécules qolubles dans le gras qui se retrouveront dans votre assiette. Cela vaut aussi pour les conserves et cannettes qui contiennent un "coating" plastique à l'intérieur afin d'éviter le contact du métal avec les aliments.
  • La croute du pain, le roussi des viandes et poissons, le beurre noisette, ... toute caramélisation est ce qu'on appelle une réaction de Maillard, qui forme des molécules extrêmement nocives. Il est simple de les éviter en cuisant autrement ou en coupant les morceaux brunis ou noircis.
  • Toujours laver les vetements avant de les porter (avec un produit à lessiver écologique).
  • Remplacer les cosmétiques traditionnels par des cosmétiques à la composition douteuse par des produits bio.

3. L'entrave à la détoxification naturelle du corps

Le corps est doté de mécanismes de détoxification qui sont extrêmement efficaces, à condition de ne manquer d'aucun nutriment nécessaire à cette entreprise. Ce qui les bloque:

  • Boire moins d'1,5 litre d'eau par jour. En effet, le rein a besoin d'eau pour jouer son rôle de filtre à toxines. L'eau peut aussi être améliorée en y ajoutant du thé vert ou rooibos, ou de la tisane d'hibiscus. Ces trois infusions ajoutent à l'eau un coté très antioxydant et anti-inflammatoire grâce à leurs polyphénols.
  • Toujours éviter de transpirer, ne pas bouger suffisamment. Voici à quoi sert l'activité physique quotidienne: outre la construction de la masse musculaire, en suant vous éliminez les toxines via la peau, et si vous êtes essouflé(e), les poumons en éjectent une partie aussi.
  • Manger trop peu ou pas de légumes. Les végétaux contiennent des fibres qui se lient aux polluants et les expulsent dans les wc. Si ces polluants restent bloqués dans l'intestin, ils finiront par repasser dans la circulation et vont alors demander plus de travail au foie et aux reins qui ont déjà pas mal de choses à faire (le foie, c'est plus de 300 réactions qui se déroulent en même temps).

Vous pouvez aider les organes "émonctoires" (comprenez les stations d'épuration) en leur apportant ce dont ils ont besoin. Via l'alimentation, si le mal est fait, c'est assez compliqué d'atteindre des quantités de nutriments suffisantes. Voilà pourquoi vous pouvez vous aider de compléments alimentaires soutenant la détoxification qui, s'ils sont bien choisis, vous aideront à agir en trois phases: compacter, plier les déchets (phase 1), les mettre dans des sacs poubelles (phase 2) et les évacuer grâce au camion poubelle (phase 3). N'hésitez pas à demander l'avis d'un professionnel afin de ne pas acheter n'importe quoi et jeter votre argent par les fenêtres.

4. Le surpoids

Responsable entre autres d'inflammation et de maladies cardio-vasculaires, le surpoids cause indirectement une modification du cholestérol. Mais une découverte plus récente montre que le tissus gras en excès est attaqué par l'organisme qui envoie en infiltration des globules blancs. Ceux-ci sécrètent des substances inflammatoires qui se propagent dans tout le corps, activant les autres globules blancs à distance, dont ceux présents dans les plaques d'athérome.

5. Les hyper- et hypoglycémies

Ceci ne concerne pas que les (pré-)diabétiques! Une montée excessive du sucre sanguin lié à la consommation de sucres rapides provoque une "caramélisation" des molécules sanguines (appelée la glycation), et rend le cholestérol plus vulnérable à l'oxydation. Pour éviter cela, avoir recours à une alimentation à IG bas, utiliser les nutriments comme la cannelle et le chrome de façon pharmacologique en cas de besoin, et surtout régler les problèmes de stress ou d'émotivité menant à la compensation alimentaire, voire à la boulimie, en optimisant la production de sérotonine.

6. L'inflammation chronique

Les bases de l'alimentation anti-inflammatoires sont:

  • Adopter un régime flexitarien, car ce que nos gènes disent de nous est que nous sommes végétariens à 85%. Les études montrent que la viande est pro-inflammatoire, provoque des modifications de la flore intestinale, augmente les risques de diabète, de maladies cardio-vasculaires, ... Au contraire, les végétaux apportent des fibres qui nourrissent la bonne flore intestinale et des nutriments anti-inflammatoires.
  • Consommer des légumineuses, du quinoa, du riz, du sarrasin, des légumes racine en remplacement du blé.
  • En cas de consommation de poisson, choisir les petits poissons gras comme le hareng, la sardine, le maquereau, les anchois (non-salés) car ils sont moins pollués que les gros prédateurs comme le saumon ou le thon. Attention: les oméga 3 sont très fragiles, ils ne supportent pas la chaleur. Une cuisson douce est donc conseillée (vapeur, pochage à feu éteint , papillote, four à basse température, ...)
  • Consommer des fruits et légumes de saison, et consommer un maximum de choux de toutes sortes, et de petites baies rouges et noires.
  • Consommer du chocolat noir à 70% minimum.
  • Remplacer les huiles de tournesol, maïs, arachide... par de l'huile de colza ou d'olive (à froid) ou de la graisse de canard (pour les cuissons). Choisir ces matières grasses BIO et dans des récipients en verre, si possible teinté.
  • Préférer le thé vert, les infusions, les fruisanes au café.
  • Préférer les épices et aromates au sel et poivre.

Cet article vous a plu? Partagez-le si vous le souhaitez, toujours en me mentionnant évidemment :)

Cliquez ici pour voir mes disponibilités et réserver votre consultation grâce à mon agenda en ligne!

Photo de Devenez ami avec votre cholestérol - partie 2